Santé Savoirs

Chers Y, Êtes-Vous Prêts pour être centenaires ?

NoAgeSharing_PaulIrving

J’ai souvent écrit sur le vieillissement et les seniors, mais récemment j’ai pensé aux impacts de la longévité sur les Y.

Nous sommes en pleine révolution démographique planétaire, à savoir une plus grande longévité et un faible taux de natalité. Grâce aux progrès scientifiques, sanitaires et sociaux, l’espérance de vie a presque doublé au cours du siècle dernier, et va encore augmenter au fil des années.

Les Y et les générations futures vont assurément profiter de cette longévité qui ne cesse de croître. Par conséquent, les débats sur le vieillissement ne concernent pas seulement les « boomers », mais nous tous.

Beaucoup ne voient la vieillesse qu’en termes négatifs, comme les dépenses sociales, les niveaux de dépendance et les risques de maladies et financiers. Mais cette longévité a contribué à une croissance économique sans précédent et donc à l’épanouissement personnel, à faire rêver les générations précédentes. Des progrès en génomique, une médecine personnalisée et la santé numérique se traduiront par plus de temps disponible pour travailler, se former, partager et se divertir.

Des entrepreneurs de renom dans la science se sont penchés sur les perspectives d’allonger encore plus l’espérance de vie. Arthur Levinson, ancien chef de Genentech, a réuni une équipe à Calico, avec l’aide de Google, pour exploiter des technologies de pointe pour comprendre la biologie qui contrôle la durée de vie. Craig Venter, le scientifique pionnier et Peter Diamandis, fondateur de la Fondation X Prize, ont lancé Human Longevity Inc. pour utiliser le séquençage génomique, l’informatique, les technologies de thérapie cellulaire et d’autres spécialités pour développer le marché de la longévité.

De David Sinclair et son laboratoire à la Harvard Medical School à Brian Kennedy et son équipe de l’Institut Buck pour la recherche sur le vieillissement, les recherches pour prolonger la vie ne font que s’amplifier.

Et pour valoriser cette spécialité, Joon Yun, président de Palo Alto Investors, a créé le Prix Longévité de Palo Alto, un concours d’une valeur d’un million de dollars dans ce domaine.

Même s’il n’est pas certain que les scientifiques parviennent à prolonger la vie, cette seule éventualité devrait changer la perception de l’avenir chez les Y.

Que faire si une durée de vie de 100, 110 ans et même plus sera la norme ? Pour paraphraser Charles Darwin, ce n’est pas le plus fort et le plus intelligent qui survit, mais celui qui est le plus ouvert au changement. Quoique durement frappés par la Grande Crise, la percée des Y est bien un signe de leur capacité d’adaptation, et il faut donc s’en réjouir. Mais le vieillissement a ses défis, et il faut s’y préparer à l’avance.

Comment les Y vont y faire face ? Comment cette génération s’y prépare-t-elle ? Voici les quelques points à envisager :

Prévoir la formation tout au long de la vie
Que ce soit à l’uni ou en ligne, les Y doivent revenir sur les bancs de l’école maintes fois dans leur vie pour acquérir de nouvelles compétences, créer de nouvelles perspectives et élargir leur culture générale et leurs réseaux relationnels. Ils vont ainsi avoir l’occasion d’apprendre avec et de la part des seniors

qui, à leur tour, vont aussi pouvoir profiter des enseignements des Y. Le fait d’avoir des relations intergénérationnelles et des partages d’expériences réguliers offre des avantages à vie.

Prévoir une longue carrière
La retraite comme on l’a connue va bientôt disparaître. Les Y vont travailler plus longtemps pour des raisons financières, et le travail a des effets bénéfiques sur la santé et le bien-être. Beaucoup de Y ont déjà vécu des défis suite à un changement de travail et de métier. Flexibilité et adaptation aux nouveaux environnements leur sont enrichissants. Les Y devraient se joindre aux seniors pour lutter contre les clichés liés à l’âge au travail, et défendre le temps partiel et les modèles flexibles et de partage de travail. Et avec l’âge, ils pourront profiter de modèles de travail progressistes.

Epargner et investir dans le long terme
Beaucoup de personnes âgées de la génération actuelle n’ont pas assez économisé pour eux-mêmes et leurs familles, et les conséquences sont dramatiques. Les Y ont atteint l’âge de maturité lors de la Grande Récession, et beaucoup portent le fardeau du prêt étudiant. Mais grâce à un planning responsable et efficace, et un investissement précoce, les Y seront mieux préparés que leurs parents à une plus grande longévité. Certains sont peut-être attirés par les grosses voitures et les grandes maisons, mais il existe d’autres priorités dans la vie pour nous tous.

Prendre soin de sa santé
En misant sur la prévention des maladies et le bien-être, les Y profiteront d’une vie plus longue et en bonne santé. Ils pourront bénéficier des innovations telles que la médecine personnalisée, les outils numériques et la santé mobile. Et comme les adultes de tout âge, les Y peuvent adopter des habitudes de santé saines, comme une meilleure nutrition, contrôler son poids et des exercices physiques quotidiens.

Aménager des villes accessibles aux personnes âgées
Améliorer les infrastructures, les transports, la santé, le milieu professionnel et la sécurité, tout cela prend du temps. Et en associant les Y à ce processus aujourd’hui même, ils pourront aider à bâtir des villes accessibles pour tous les âges, pour leur propre avenir et celui de tous les résidents de tout âge.

S’engager dans l’Économie de la Longévité
Des millions de personnes âgées recherchent des produits et services pour améliorer leur qualité de vie. Les Y, connus pour leur esprit d’innovation et créativité, peuvent tirer parti de ce marché de la longévité en pleine croissance. Les idées et entreprises créées vont améliorer la vie de millions de vies. Nous sommes tout au début d’une révolution, et ceci est une opportunité commerciale unique pour les Y.

Donner du sens
La recherche a prouvé que les actions à des fins sociales ne sont pas seulement bénéfiques pour la société entière, mais aussi pour sa santé personnelle. Les Y s’engagent déjà dans la vie associative et civique, le bénévolat et l’investissement responsable. Ils pensent, déjà, se reconvertir, plus tard, dans des carrières avec du sens.

Nous sommes tout au début d’une discussion majeure sur le sens d’une vie plus longue pour les individus et toute la société. Les enjeux sont multiples et complexes, mais les Y vont jouer un rôle essentiel dans l’approche du vieillissement.

Malgré tous ces défis, je reste optimiste car si bien préparés, planifiés et menés, les Y pourront développer de nouvelles approches pour réussir le vieillissement, créer des exemples à suivre pour les générations futures et créer un avenir meilleur pour nous tous.

Paul Irving est Président du Center for the Future of Ageing à l‘Institut Milken et Chercheur Invité Distingué à University of Southern California Davis School of Gerontology. Il est l’auteur de « The Upside of Aging – How Long Life is Changing the World of Health, Work, Innovation, Policy, and Purpose”, publié chez Wiley.

You Might Also Like

  • Gil Hitchen
    vendredi 12 août 2016 at 08:46

    Thank you for sharing superb informations. Your website is very cool. I’m impressed by the details that you?¦ve on this web site. It reveals how nicely you perceive this subject. Bookmarked this web page, will come back for more articles. You, my pal, ROCK! I found simply the information I already searched all over the place and simply couldn’t come across. What a great site.

  • Lesia Raulerson
    vendredi 12 août 2016 at 09:29

    You are a very smart person!

  • Adena Tousley
    vendredi 12 août 2016 at 11:33

    Thanks for this post, I am a big fan of this site would like to go along updated.