Savoirs

« Je crée donc je suis, et je suis donc je crée »

worldcreainnovweek2017

Renforcer simultanément l’efficacité et le bien-être de ses employés, leur permettre de se ressourcer, donner du sens à leur mission, la créativité est au cœur de la performance des entreprises. Le constat que tire Edouard Le Maréchal, président de l’association Créa-France avec vingt ans d’expérience, est sans appel. La créativité transforme l’individu, et par conséquent l’organisation. Que ce soit pour une session de travail de huit heures ou un colloque de cinq jours, les participants repartent « revigorés comme par une énergie naturelle » après leur expérience créative.

En quoi consiste une démarche de créativité ?

Il s’agit de partager d’égal à égal ses idées avec l’autre, vivre ses émotions, écouter, une personne engagée dans ce voyage sur la créativité doit en ressortir confiante, dotée d’une meilleure connaissance de soi.

Depuis quinze ans, nous organisons CreaConference tous les ans en Italie, un événement sur la créativité qui réunit 250 participants d’une trentaine de pays. Pendant cinq jours, chacun se forme, partage ses expériences dans une ambiance bienveillante. Chaque année, on constate le même phénomène : les participants viennent avec leur pesanteur, leurs habitudes, et repartent débordant de dynamisme, de curiosité et d’optimisme. Dans les mois qui suivent, ils ont réussi à débloquer bien des situations.

Vivre la créativité, c’est se ménager des moments pour explorer d’autres façons de voir les choses et de les comprendre, avec une part de risque en sortant des sentiers battus.

La démarche de créativité est structurée dans un processus rigoureux, avec des moments différents pour comprendre, imaginer et concrétiser. Elle a pour objectif de mettre les dynamiques émotionnelles et intellectuelles d’un groupe ou d’un individu au service d’un projet. Ce processus transforme l’énergie du groupe et réveille les capacités de l’individu.

Est-ce désormais un impératif de survie pour l’organisation ?

Je suis tombé dans la « marmite » de la créativité dans les années 90, à une époque, où croît un potentiel technologique qu’il faut transformer en réalité concrète. Aujourd’hui, c’est tout l’environnement qui est en mutation, tout est à revoir.

La pression sur les objectifs s’intensifie. Elle devient insoutenable, même pour les employés les plus motivés. Et pour les jeunes générations, elle leur est inacceptable. La finalité de l’entreprise est remise en question. Il ne suffit plus de produire. L’entreprise doit aussi être au service de la société pour défendre l’humain.

Les entreprises attendent de la créativité une capacité à transformer, à réinventer l’organisation et à créer du lien social interne.

La créativité permet de sortir de ses schémas mentaux et devenir créatifs ensemble. Le principe fonctionne sur la complémentarité, car tout le monde n’a pas les mêmes attributs dans une démarche créative. Certains sont à l’aise pour transformer une idée en objets, d’autres dans l’idéation. Chacun se réalise dans la créativité et l’apprivoise selon son vécu psychologique.

La créativité fait appel à l’intelligence et à l’émotion. Nous ne sommes pas tous égaux, mais nous avons tous en nous un potentiel à exploiter. Il faut juste apprendre à le cultiver.

Un vrai atout donc pour avancer dans un monde volatil ?

On vit en ce moment entre deux mondes, dans une sorte de renaissance à tous les niveaux. Le rapport à la réalité change, d’où une grande incertitude. Face à cette situation, soit on se replie sur soi, soit on se jette dans la bataille pour faire changer les choses. On peut le faire grâce au pouvoir de la créativité, et c’est la mission de Crea-France : accompagner les individus, salariés, citoyens, enseignants à se mobiliser pour changer les choses qu’ils souhaitent changer.

Aujourd’hui, face aux nouveaux défis technologiques, aux tensions politico-économiques, aux changements sociaux, on explore l’inconnu. On cherche à construire différemment, tout en sachant que tout devient complexe, instable et incertain.

Dans un monde volatil et imprévisible, il faut cultiver la créativité. L’OCDE déplore, dans son rapport de 2014, que l’éducation, dans certains pays, ne favorise pas la créativité. La créativité doit être la qualité première à développer chez l’enfant. Elle lui permet, plus tard, de résoudre les problèmes de plus en plus complexes de la vie et de s’affirmer comme un être humain responsable.

Je crée donc je suis, et je suis donc je crée.

crea-france

creaconf2017

You Might Also Like