Culture Photo

Un homme de l’art dans la Cité

GalerieSimoncini_Art5

Poète, éditeur, hôtelier, homme de lettres amoureux des mots, galeriste depuis plus de trois décennies, engagé auprès des enfants malades à l’étranger et des personnes âgées au Luxembourg, André Simoncini se définit comme un « auscultateur » de la société. Avec pour mot d’ordre l’authenticité, il parcourt le monde à la recherche permanente de différentes sensibilités artistiques pour sa galerie d’art, en fuyant toute tentative d’uniformisation et velléité commerciale. Fin observateur des contradictions de la Cité où un client de chez Vuitton côtoie un mendiant rom, il sait dépasser ces clichés pour créer sa propre vision du monde.

La photo est désormais omniprésente. Quelle est la place de la photo dans la société ?

Un vrai miroir social !

La Cité révèle ce qui est beau, et ce qui est perfectible. Il ne s’agit pas de faire abstraction de la tragédie, mais de savoir la dépasser, s’élever pour conquérir paix et tolérance. Pas question de reproduire des expériences misérabilistes ou anecdotiques. Il faut s’immerger dans la vie de la Cité et toujours se remettre en question, ce qui, d’ailleurs, fait avancer la création artistique.

L’art n’est-il pas le miroir de nos sociétés, et par là a un impact sur chacun de nous ? Critique, évolutif, il est le spectateur à travers sa sensibilité et son expérience, et aussi un élément enrichissant pour le créateur. L’art est une remise en question permanente, et la photo est un formidable capteur de ces soubresauts, car se situe bien au-delà des règles et des convenances.

En associant l’image au mot ou au ressenti, elle est à la fois introspection et ouverture. Elle dévoile les différentes facettes de la société, les sublime et élève le regard. Mais elle peut être aussi redoutable, car associée au regard et au jugement, elle est bien loin des images que les médias déversent et banalisent.

Certains photos-portraits ont même inspiré des textes au poète, tant par leur contexte que par les lumières et les ombres dans lesquels baignent certains visages.

La photo capte la société à un moment donné. Alors, a-t-elle a le rôle de témoin pour les générations futures ?

Elle est le lien entre hier, aujourd’hui et demain.

J’ai découvert la photo à l’âge de 10 ans avec mon père au Musée de la Résistance et de la Déportation à Esch-sur-Alzette. Des photos de camps de concentration, mais aussi des photos de bonheur, de joie-conquête d’un sourire d’enfant, de sourires de personnes âgées ou de personnes ayant retrouvé la vie après avoir été en danger m’ont toujours accompagné.

Des clichés parfois terribles comme les photos de guerre, mais ils sont un formidable cadeau à l’humanité. Ils nous aident à bâtir un autre système de valeurs ou de conquête dans la paix et la dignité. Et pourquoi pas un monde meilleur ? Et cet instant furtif capté par l’objectif va pérenniser un combat contre l’irréversibilité. Juste une prise de vue anodine qui pourrait devenir une projection dans l’immensité de l’espace et du temps.

Au-delà de son rôle de mémoire, la puissance de la photo ne réside-t-elle donc pas aussi dans cette intimité entre deux inconnus ?

La photo est un redoutable mécanisme, car elle est toujours en lien avec le regard que nous portons. Nous sommes rentrés dans un discours banalisé, avec les médias qui nous assomment avec des images, l’une chassant l’autre. La photo, au contraire, permet de percer l’individu. L’authentique photographe, par le biais de la photo, nous offre une sorte de surimpression de l’image absolument différente de celles, éphémères, que déverse la télévision.

Silencieux derrière son objectif, le photographe, un veilleur bien anodin, se projette dans l’universel. Il a fait, en quelque sorte, la moitié du chemin, au spectateur de la photo de faire l’autre moitié. Une démarche personnelle, un formidable travail d’introspection pour celui qui la regarde.

Et la photo devient alors miroir de l’âme de celui qui la regarde avec ses propres valeurs, sa propre sensibilité et son propre vécu.

Galerie Simoncini

You Might Also Like