Habitat

L’architecte, conseiller et gardien du patrimoine

MariaFernandesArch2

Il y a une décennie déjà que Maria Fernandes, architecte Dplg et désormais à la tête du bureau MF Architecture, a recensé dans son mémoire « Une mémoire pour l’avenir » tout le potentiel de développement des friches sidérurgiques de la ville d’Esch-sur-Alzette. Un métier en pleine mutation surtout face aux exigences environnementales, sociales et aussi technologiques auxquelles que tout architecte au 21ème siècle doit intégrer dans son projet. De plus en plus de femmes s’engagent dans ce métier de bâtisseuse, mais encore rares celles qui sont à la tête d’un bureau.

Quel est le rôle de l’architecte ?

Un créateur, un expert et un coordinateur qui, à l’écoute de son client, le conseille en fonction du site, de son budget, son style de vie et sur les normes et réglementations en vigueur. En un mot, un expert sur mesure qui accompagne aussi bien les constructions ou rénovations privées que collectives.

Citons le cas de rénovation d’une ancienne villa à Gasperich, Lux-ville. Il s’agit d’une rénovation énergétique, mais cette rénovation se heurte aux exigences légales de sauvegarde de certaines parties anciennes. Le rôle de l’architecte est essentiel, aussi bien dans le choix des matériaux que dans les travaux pour préserver l’âme de ces bâtiments anciens et leur passé. En un mot, une opportunité pour augmenter la valeur du bien.

Pour les nouvelles constructions, aux exigences environnementales AAA depuis le 1er janvier 2017 s’ajoutent celles du site dans lequel l’habitat va s’intégrer, les réglementations, les innovations technologiques, les coûts et délais. Face à ces multiples contraintes, l’architecte, en tant que généraliste et expert, est bien le pivot central pour coordonner toutes les actions.

2018 sera l’Année européenne du patrimoine culturel. Comment préserver le patrimoine architectural au Luxembourg pour les générations futures ?

La préservation du patrimoine architectural commence par un état des lieux ou plutôt un diagnostic de la situation existante.

Hélas, il y a eu une trop grande destruction de biens qui ont altéré l’identité de certains quartiers dans le passé. Heureusement, il y a eu une prise de conscience de cette richesse patrimoniale qu’il faut préserver pour les générations futures et pour son attractivité touristique. Et depuis quelques années, l’Etat, conscient de cet héritage à préserver, a lancé des campagnes de sensibilisation, auprès des communes, citoyens, propriétaires, architectes et promoteurs.

Une stratégie au niveau national de rénovation énergétique des bâtiments en 33 mesures a été lancée le 10 juillet 2017. Selon des estimations, environ 208’000 bâtiments dont 60% datant d’avant 1990 auraient besoin d’une rénovation énergétique. Un énorme potentiel pour le secteur du bâtiment ! Et pour inciter les propriétaires, quoi de plus quoi de plus motivant que des aides financières, que ce soit sous forme de subventions de l’Etat, TVA à taux réduit ou de déductions fiscales.

La restauration permet de sauvegarder et mettre en valeur le patrimoine immobilier. En conservant certaines traces du passé, comme le vieil escalier, le parquet ou un ancien carrelage… l’âme de la maison reste ainsi intacte.

Le client acquéreur, est parfois le premier à vouloir préserver certaines parties qui racontent l’histoire de la maison. Et s’il n’y pense pas, à l’architecte de le rendre attentif à ce fait. Un mélange harmonieux entre le style ancien et contemporain ne fait que valoriser encore plus son bien dans le temps.

Est-ce un défi d’être une femme dans un métier d’homme ?

De plus en plus de femmes choisissent l’architecture, et le métier tend à se féminiser. Mais l’industrie du bâtiment reste encore un bastion masculin. Encore aujourd’hui, très peu de femmes architectes dirigent un bureau d’architecture, sont indépendantes ou connues mondialement comme Zaha Hadid. Les femmes ont besoin de ces femmes-modèles pour les motiver dans le choix de ce métier.

Les mentalités ont évolué. Il ne s’agit pas d’être une femme ou un homme, mais plutôt de la personnalité et de la capacité à faire face aux défis du métier. Les compétences d’une femme architecte sont reconnues. Elle est souvent plus sensible, plus à l’écoute, plus persévérante et plus optimiste. La participation des femmes est nécessaire, pas seulement dans ce métier, mais à tous les niveaux pour bâtir demain une société plus ouverte.

MF Architecture

You Might Also Like