Santé

Un regard neutre et bienveillant pour accompagner le changement

change

 

« Le secret du changement, c’est de concentrer toute son énergie non pas à lutter contre le passé, mais à construire l’avenir », Socrate (470 – 399 av. J.-C.).

Le changement est le propre de l’évolution même. Et pourtant, il suscite peurs et angoisses. En effet, il perturbe nos habitudes, notre vie qu’on a bâtie et sécurisée avec le temps. Pour Wafa Bounaira, docteur en psychologie clinique, praticienne libérale, auteur d’un livre sur la psychothérapie et anciennement chargée d’enseignement à l’université de Strasbourg, nous sommes fragiles et si différents face au changement.

WafaBounaira_Event20160629

Certains prétendent que les enfants ont une grande faculté d’adaptation. Est-ce vrai ?

La capacité d’adaptation varie d’une personne à l’autre. Ceci dépend, entre autres, de la manière dont la confiance en soi a été construite au départ même. La naissance, à savoir le fait de couper le cordon ombilical, constitue le premier grand changement dans la vie. Et pour accompagner cette séparation, le nouveau-né a besoin de paroles rassurantes de son entourage pour faire ce « saut dans l’inconnu ». A partir de ce moment-là, il faut aider l’enfant à développer la confiance en soi. Cette évolution varie d’un enfant à l’autre. On pourrait penser que l’enfant est plus ouvert au changement, car il n’a pas encore acquis diverses expériences de la vie et aussi d’idées fixes. Ceci étant, il serait donc difficile de dire que tous les enfants ont une grande faculté d’adaptation au changement quel qu’il soit.

Ensuite, aurions-nous perdu cette faculté d’adaptation à l’âge d’adulte ?

La capacité d’adaptation et les réactions face à une succession de changements de l’adulte dépendent de ses expériences vécues. Chacun vit donc le changement à sa manière. Certains changements rappellent en lui des changements douloureux ou fructueux dans le passé. Face au changement, il peut se sentir fragilisé et déploie son système de défense psychique en refusant le changement. Il peut même chercher à contourner la difficulté. Certains adultes provoquent même le changement pour pouvoir le contrôler et ne pas devoir le subir.

Tout changement entraîne une perte de repères, de contrôle et de maîtrise de sa vie. Et chacun, face à l’inconnu, réagit selon ses antécédents dans son enfance, son adolescence et à l’âge adulte.

Et d’où vient cette peur du changement ?

Cette peur est un phénomène universel. La vie est marquée par deux changements charnières : la naissance et la mort qui, tous deux, traduisent la rupture avec un état antérieur. On quitte une zone de confort pour affronter un avenir incertain qui, évidemment, fait peur.

Le comportement de chacun face au changement est subjectif. Il fait ressurgir en chacun son passé et remet en question tout son présent et son avenir.

Difficile donc de prévoir les réactions de chacun et le mécanisme de défense déclenché.

Face au changement, le bébé peut pleurer, l’adolescent peut avoir des comportements à risques, l’adulte peut s’enfermer sur lui-même. La perte de repères est angoissante. Il faut donc s’autoriser un temps d’adaptation pour retrouver de nouvelles marques et repartir sur de bonnes bases. Il n’existe pas de situation parfaite, tout changement a des avantages et inconvénients. Dans une société où les challenges et la performance sont mis à l’honneur, un changement même valorisant, comme une promotion par exemple, peut être source d’angoisses.

Comment surmonter cette peur du changement ?

Il s’agit de décortiquer l’origine et les freins conscients et inconscients qui font obstacle au changement, vécu de façon différente par chacun de nous. Comme dit, certains le recherchent à tout prix pour se sentir maître de la situation, d’autres peuvent le vivre comme une rupture brutale. Dans ces moments d’incertitude, l’accompagnement permet d’identifier les origines de la souffrance et les résistances psychiques. Ce regard neutre et bienveillant externe peut donc aider à mieux vivre ce passage potentiellement anxiogène, évoluer et avancer.

www.psychologie-clinique.lu

You Might Also Like