Convivial Culture JustAWoman

Le jour où j’ai découvert Phiona Mutesi

QeenKatwe_TimCrothers

The Queen of Katwe est née le 17 mars 2010. Après une allocution dans un restaurant à Chapel Hill, Caroline du Nord, un homme m’a approché et dit : « J’ai une belle histoire pour vous ». Ces mots, je les ai entendus maintes fois et dans 999 cas sur 1 000, il s’est révélé être tout simplement une histoire abracadabrante, tout comme celle de l’oncle Fred, le jour où il a attrapé un très, très gros poisson. Mais, en tant que journaliste, on doit écouter toutes ces balivernes, et cette fois sur mille, il s’agit de Phiona Mutesi.

Le monsieur m’a dit qu’il avait lu dans le bulletin mensuel de l’église un bref article sur une jeune fille des bidonvilles de Kampala, en Ouganda qui, à neuf ans, ne savait ni lire et écrire et a dû quitter l’école. Un jour, elle croisa sur son chemin un missionnaire ougandais qui s’est mis à lui apprendre à jouer aux échecs, une activité inconnue en Ouganda. D’ailleurs, il n’y a aucun mot en Ougandais pour la nommer.

En l’espace de quatre ans, la jeune fille est devenue une championne internationale d’échecs.

QeenKatwe

Alors, je me suis mis à rechercher Rodney Suddith, l’auteur de cet article et président de Sport Outreach Institute (www.sportsoutreach.net) qui a parrainé le programme d’échecs de Phiona dans le bidonville de Katwe en Ouganda. Et nous nous sommes mis à étudier en détail l’histoire de Phiona. Ensuite, j’ai passé un coup de fil à un éditeur de The Magazine (du groupe Entertainment Sport Programming Network) pour lui raconter ce que j’ai appris. Il laissa tomber le téléphone et disparut. Un moment après, il revint et me demanda « Quand pourriez-vous partir pour l’Ouganda ? »

Ce jour là, j’ai senti que ma vie allait basculer. Pendant plus de trois décennies en tant que journaliste dont treize années au Sport Illustrated, le magazine sportif le plus populaire aux Etats-Unis, j’ai couvert le Super Bowl, les Jeux Olympiques, les Masters et étant le premier à publier l’histoire américaine d’un jeune prodige de golf de 15 ans du nom de Tiger Woods.

Mais cette fois-ci, un nouveau défi fantastique m’attendait. Je n’avais jamais été en Afrique, et je n’étais pas non plus un expert d’échecs quand je prenais l’avion pour l’Ouganda, en septembre 2010.

Après quelques jours d’entretiens préliminaires en septembre 2010, Robert (*), Phiona et moi prenions l’avion pour assister à l’Olympiade d’échecs en Sibérie, un tournoi dédié à la meilleure élite du monde. Cette année-là, il se tenait à Khanty-Mansiysk, en Russie. Et là, j’ai écrit l’histoire de Phiona pour The Magazine qui est devenue un livre, et ensuite un film produit par Disney. Il sera dans les salles en septembre 2016.

(*) Robert Katende, l’entraîneur et le mentor de Fiona, un missionnaire ougandais qui a initié Phiona, en décrochage scolaire et analphabète, aux échecs à 9 ans, dans le bidonville de Katwe.

Par Tim Crothers

You Might Also Like